Edit du 26  fevrier 2015. Parce que le papa d'Alixe nous a quitté subitement dimanche pour aller photographier les étoiles... Malgré la douleur immense qui me submerge, je tenais à réediter cet hommage (un peu modifié) que je lui avais dédié de son vivant et qu'il avait eu l'emotion de découvrir avant de partir. Parce qu'il faut toujours savoir dire "je t'aime" aux êtres chers avant qu'on ne nous les enlève.

...

papa

Parce qu'il y a presque 15 ans (déjà!), je rencontrais celui qui deviendrait... L'homme de ma vie et le père de ma fille ! Et parce que cette année, exceptionnellement, nous avons oublié de fêter notre date de rencontre ensemble... (Ô rage, Ô desespoir !)

Pour conjurer cet oubli, je voulais écrire ces quelques lignes (et c'est bien peu!) pour évoquer  "Celui" qui savait toujours si bien sublimer amoureusement le joli minois de notre Alixette adorée Et offrir à ses modèles leurs meilleurs profils et leurs plus beaux souvenirs . Celui (grand taiseux devant l'éternel), qui, à défaut de beaucoup causer, préfèrait se cacher derrière son objectif pour mieux exprimer dans chacun de ses clichés, toutes ses émotions et sa sensibilité. Celui qui, en +  d'être un bon photographe, était un homme inventif, autodidacte, manuel et penseur à la fois, un véritable "Géo trouve tout" et "Mac Gyver du XXIeme siècle", (trop) discret  et (trop) posté en retrait, mais heureusement toujours aux aguets de nouvelles découvertes, et dont l'ingéniosité au quotidien m'émerveillait. Celui qui, la tête dans les étoiles (mais les pieds bien ancrés sur la terre!), rêveur et rationnel à la fois (et de là demeurait sa personnalité complexe!), pouvait passer des heures (si je l'interrompais pas sans cesse!) à philosopher sur les mystères de l'univers, ses trous noirs et ses galaxies interstellaires. Celui, qui ne se plaignait jamais, préférant écouter les autres se lamenter, pour ne pas avoir à évoquer cette maladie contraignante qui ne lui laissait aucun répit depuis l'enfance et qui se rappelera à lui, 3 fois par jour (et +) jusqu'à la fin de sa vie. Celui enfin, qui se révèlait être, de jour en jour, un compagnon formidable toujours aux petits soins pour moi, à la constance et la fidélité irréprochables, et qui m'a offert le + beau des cadeaux qui soit (après une sage réflexion de 10 années!), un présent original, en exemplaire unique, parfaitement réussi au delà de mes envies et de ses envies : La petite fille magnifique qu'il rêvait de chérir : ALIXE. Bref, vous l'aurez compris... Cette "perle (presque) rare" rencontrée il y a + d'une dizaine d'années déjà! (temps nécessaire pour mettre à l'épreuve ses qualités), c'est bien évidemment "Celui" pour qui mon coeur ne cessera jamais de battre...

Mon amour, ma Ninette, ma Vie.

 

Il y a des jours comme çà, (quand on ne broie que du noir) où il faut trouver le courage de rendre hommage à ceux qui méritent le plus nos égards. Et qui d'autre que lui, méritait que j'écrive un si beau témoignage?  Malgré ma réserve légendaire, J'ose donc parler (un peu) de lui, le sublimer "à ma manière" comme il a toujours su si bien le faire "à sa manière", en éludant au passage, quelque-uns de ses défauts qui faisaient son charme et aussi son mystère. Mais ne dit-on pas, "que personne n'est parfait" ?


Aujourd'hui, Je relativise, je positive comme il me l'avait appris, je m'incline face a l'injuste destinée qui nous touche et je rend hommage aux "hauts" même si je n'oublie pas " les bas" qui font partie de la vie...  Nous n'étions pas des bisounours, ça aurait éte me trahir, le trahir, ça aurait éte nous trahir. Unis maritalement pour le meilleur, et pour le pire aussi. Mais toujours solidaires, toujours complémentaires. Du pire, on s'était promis de toujours s'en sortir parce que nous n'étions pas "nés de la dernière pluie" et parce qu'à deux, la vie paraît moins triste.. Aujourd'hui, le pire est à venir mais je veux lui faire le serment de préserver ce qu'il avait de plus cher.. sa fille, sa princesse.

Voilà, c'est fini.

Ces quelques lignes, je les lui dédies, parce que j'en avais tout simplement le besoin et l'envie, comme une derniere preuve d'amour et pour que jamais, non plus jamais, il ne puisse douter de mes sentiments, de ma reconnaissance éternelle et de mon estime infinie.

 

Et pour découvrir les photos de Monsieur papa, un seul clic, c'est ici !